Alors que l’épidémie du coronavirus recule, la reprise économique est indispensable pour éviter d’autres drames. Tandis que de nombreuses villes, dans toute la France, ont déjà pris des mesures fortes pour soutenir les entreprises, c’est toujours “silence radio”.

Agir pour Dijon propose pour les commerçants, les artisans et les indépendants qui reçoivent du public, le remboursement sur facture des écrans de protection acquis pour améliorer la sécurité sanitaire de tous, dans la limite d’un plafond de 200 €. Les ressources locales doivent être mobilisées en priorité. 

Nous renouvelons notre demande d’une exonération, pour toute l’année 2020, des droits d’enseigne et des droits de chevalet, ainsi que l’instauration d’une heure de stationnement gratuit en surface et souterrain à partir du 25 mai. 

Nous souhaitons une réorientation énergique de la commande publique en direction des entreprises locales et le vote d’un programme exceptionnel d’investissement : aménagement de voies cyclables express, de cheminements piétons, de parcours handicapés sécurisés, rénovation des voiries, suppression des préfabriqués dans les écoles, réaménagement des ronds-points de la LINO.

Le Premier ministre a donné le feu vert pour des vacances en France cet été. Dijon a de beaux atouts à faire valoir auprès de nos compatriotes. Agir pour Dijon propose 5 mesures pour réussir la saison estivale :

➡️ Supprimer les droits de terrasse pour toute l’année 2020 et permettre l’extension provisoire des surfaces de terrasse

➡️ Aider financièrement les cafés et restaurants pour les dépenses de protection sanitaire

➡️ Lancer une campagne de promotion touristique de Dijon auprès du public français, en concertation avec le département et la région

➡️ Ouvrir dès le 1er juillet l’ensemble du Palais des ducs et des États de Bourgogne aux visiteurs, afin de créer un événement

➡️ Projeter un spectacle son et lumière cet été dans la cour d’honneur du Palais.

La reprise de l’activité ne sera possible que si la proportion d’enfants accueillis dans les écoles dijonnaises (10 % lors de la réouverture) rejoint les souhaits exprimés par les parents (environ 30 %). Il en va de même dans les crèches.

Ces mesures d’urgence doivent s’accompagner d’une stratégie de long terme plus ambitieuse de la métropole dijonnaise. Nous proposons d’en débattre à la rentrée dans des assises de la relance économique du territoire.

Groupe municipal Agir pour Dijon. 

Emmanuel Bichot, président
Laurent Bourguignat, Stéphane Chevalier, Alain Houpert, Marie-Claude Mille, Chantal Outhier, Catherine Vandriesse.